Menu

  • L'Association
    UNIE

  • Nos
    Actions

  • La
    Loi

  • IEF


  • Pédagogies
    et
    Apprentissages
  • Scolaire


  • ASE
    Services
    Sociaux
  • Bienveillance


  • Handicaps
    et
    Santé
  • Haut
    Potentiel
    Zébres
  • 16 ans
    et après...

  • Éducation respectueuse et éducation laxiste : quand nous sommes sur le fil…


    Lorsqu’on s’essaye à accompagner nos enfants dans la bienveillance, l’une des plus grandes peurs de parents, est de devenir trop permissif. Le fantôme du laxisme semble parfois se profiler à l’horizon.

    Et pourtant, les différences entre l'éducation bienveillante et l’éducation laxiste sont bien réelles : en premier lieu, si l’une donne un pouvoir quasi illimité aux enfants, l’autre répartit le pouvoir sur chacun des membres de la famille. Il s’agit davantage d’instaurer une démocratie au sein de la famille, où chacun a son mot à dire et peut participer à la définition des règles d'une façon générale et où surtout, chacun apprend à se contrôler soi-même. L'absence de contrôle total est inhérente à une éducation trop permissive.

    Dans une éducation dite laxiste, les enfants qui jouissent d’une liberté illimitée, ont du mal à savoir là où se trouvent les limites de l’autre et peinent, en conséquence, à s’auto-discipliner. En revanche, dans le cadre d’une éducation bienveillante, chacun apprend à définir ses propres besoins, à les exprimer (dans un premier temps dans l'excès, dans un second temps, de façon régulée) et à prendre en considération ceux d'autrui.

    Mais il y a un point fondamental dans les différences entre ces deux éducations, c’est que dans l’éducation trop permissive, les enfants deviennent égoïstes et exigeants (le fameux « enfant-roi »), avec pour conséquence, l’impossibilité pour leurs parents de les supporter.

    Dans ce cas, comme on le voit souvent, ils peuvent en arriver brusquement à se tourner vers une éducation autoritariste, tout simplement parce qu’ils ne parviennent pas à satisfaire leurs propres besoins et qu'ils tentent de reprendre le contrôle de leurs enfants. Lorsque les limites d'un individu sont atteintes, sa réaction défensive typique vise à protéger ses besoins et à défendre son territoire.

    En revanche, une éducation respectueuse, où une communication efficace est instaurée, permet à chacun de s'aimer et d'aimer l'autre, tout en se respectant et en respectant l’autre, tel qu’il est. Ainsi, les enfants n’ont pas besoin de se rebeller, une fois devenus adolescents.

    Les enfants à qui aucune limite n’est posée (en fonction des besoins individuels des parents) deviennent anxieux, tandis que ceux qui agissent en tant qu’acteurs au sein de cette microcellule qu'est la famille, grandissent dans un climat de confiance et de sécurité.

    Ainsi, si l’éducation laxiste permet aux enfants de tout penser et de tout faire, l’éducation bienveillante permet aux enfants de tout penser, mais pas de tout faire… « La liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres ».


    C.D.

    Retour Sommaire Bienveillance