Menu

  • L'Association
    UNIE

  • Nos
    Actions

  • La
    Loi

  • IEF


  • Pédagogies
    et
    Apprentissages
  • Scolaire


  • ASE
    Services
    Sociaux
  • Bienveillance


  • Handicaps
    et
    Santé
  • Haut
    Potentiel
    Zébres
  • 16 ans
    et après...

  • Témoignages





  • Témoignages des familles IEF
  • Témoignages des familles scolarisés






  • Témoignages des familles IEF

    Nathalie (maman de 2 garçons) :
    L'année dernière (année 2013-2014), Pierre était en IEF pour sa 2ème année. Nous avions décidé de prendre notre temps concernant l'instruction. En âge scolaire d'être en 6ème, Pierre était dans les programmes CM2/6ème. Nous avons été convoqué au Rectorat de Toulouse, dans leurs locaux, en présence de 2 enseignants. Dans la convocation, nous n'avions ni noms ni la matière enseignée par ces 2 enseignants. La convocation n'était pas, dans le contenu, légale, nous aurions du déjà nous alerter et commencer à nous positionner mais naïvement nous ne voulions pas faire d'histoire avant même le Rv... surtout pas de vague, ne soyons pas "tatillons" ... Nous y sommes allés avec l'ordinateur (Pierre travaillait beaucoup sur ASP : Assistance Scolaire Personnalisé) et quelques supports. Nous avions décidé de ne pas tout prendre afin d'éviter de nous surcharger. Nous avons été accueilli par un prof de Math et un prof de Français. Le prof de math nous a indiqué que l'ordinateur était inutile et que nous n'en aurions pas besoin. L'entretien c'est très mal passé. Tous les supports ont été contesté ainsi que notre méthodologie et notre fonctionnement quotidien. Nous avons été très déstabilisé et il n'a fallu que se justifier sur nos choix. Nous avions en face des enseignants soutenu par l'administration, qui contestaient l'IEF et nous le faisaient savoir.... Notre fils à plusieurs reprises prenait la parole pour justifier de ces choix concernant les supports ce qui n'a pas plu aux enseignants. Quand ils ont voulu faire des tests, nous avons dit que notre fils les feraient qu'avec son propre accord. Ils nous ont intimidé et "pour ne pas faire d'histoire" mon fils nous a dit ok et nous l'avons laissé. Cela n'a fait qu'aggraver les choses car ils l'ont testé sur du programme purement 6ème et sur des sujets que nous n'avions pas abordés. Ils n'ont ressorti que les résultats négatifs et n'ont absolument rien dit ce qu'il avait réussi. Suite à cet entretien, nous avons tous les 3 étaient très déstabilisés par cette ambiance malveillante et malsaine. J'ai décidé de suite de contacter des associations pour avoir de l'aide. Une seule a répondu présente de manière très concrète. Ce fut l'association Unie. J'ai eu un entretien téléphonique avec Armelle qui a été très attentive à mon témoignage. Elle s'est assurée tout d'abord de connaître notre famille, notre fonctionnement, et m'a posé plusieurs questions. Au départ j'ai été très surprise mais j'ai de suite compris que c'était normal qu'elle s'assure de mes propos afin de savoir où elle "mettait les pieds". Elle m'a rapidement rassurée, et j'ai compris au téléphone que notre cas était loin d'être isolé et qu'elle avait malheureusement l'habitude de toutes ces dérives... Nous avons eu une aide précieuse, une aide morale et une aide "juridique" sur nos droits. Nous avons reçu le courrier sans surprise de l'inspecteur académique avec une re convocation 1 ou 2 mois après (je ne sais plus) et bien sûr menace d'injonction scolaire de notre enfant, d'amende et d'emprisonnement en cas de confirmation de non instruction. Le courrier était odieux concernant notre instruction avec beaucoup de jugements personnels de la part des enseignants, des erreurs de toutes parts. Nous avons avec Armelle et Sandrine contestés le courrier. Nous avons obtenu un nouveau Rv avec + de délais. Au Rv suivant, nous avons eu d'autres enseignants (qui n'ont toujours pas voulu se présenter !!!) et nous avons refusé les tests. Nous avions tous les papiers concernant nos droits et avions prit 2 énormes sacs avec tous les supports de travail de Pierre ainsi que l'ordinateur que nous avons utilisé. L'instruction a été enfin reconnu. Entre temps, cette histoire avait beaucoup fragilisé notre fils. Nous nous étions renseignés sur des collèges et avons visité un collège privé à pédagogie active (méthode Freinet entre autre). Notre fils a adoré et c'est projeté de suite. Son dossier a été accepté. Nous avons donc scolarisé depuis septembre Pierre en 6ème dans ce collège. Cela se passe très bien. Je ne remercierai jamais assez Armelle et Sandrine pour leur soutien. J'ai été vraiment très très mal après la 1ère convocation. Elles m'ont redonné confiance en moi et j'ai pu affronter le 2ème entretien avec beaucoup plus d'assurance et de sérénité en faisant valoir nos droits, tout simplement.

    Kentin 6 ans :
    Moi j'aime bien l'ief c'est marrant, faire du coloriage en apprenant apprendre à lire et à écrire avec maman, j'adore faire les lapbooks et j aime aussi quand papa me fait le travail.

    Anthony 15 ans (scolarisé jusqu’en mai 2013 et maintenant ief) :
    J’ai plus de facilité à apprendre en ief qu’au collège. J'ai plus le temps pour le travail et moins de pression qu'avec des professeurs. J'aime l'ief pour la tranquillité du travail ne pas être enfermé dans une classe de cours. Plus d'approche pour apprendre de différentes manières et les différents supports.

    Tessa 7 ans et demi (n'a jamais connu l'école, mais a été une journée au centre de loisir qui se trouve justement à l'école) :
    Tu aimes bien l’instruction dans la famille. Je ne suis jamais allée à l’école parce que je ne veux pas qu’on me rouspète et je ne veux pas aller à l’école. J’aime le coloriage. J’apprends beaucoup de chose en anglais, en maths. J’aime apprendre à lire et à écrire avec ma maman.

    Solenn 11 ans (en ief depuis février 2014 niveau 6ème) :J'aime bien faire l’école à la maison, maman me dispute pas quand je comprends pas ou que je me trompe... J'ai le temps d’écrire, et j'ai pas peur de mon professeur puisque c'est maman !

    11 ans et demi (Desco en ce2 il y a 3 ans et demi) :
    J'aime être à la maison parce que je peu apprendre ce que je veux, j'aime que ma mère soit avec nous, elle est là, à l'école la maîtresse n'avait pas le temps avec tous les élèves, on peu prendre nos vacances quand on veut. On apprend en s'amusant.

    15 ans et demi (Desco au début de sa cinquième 12 ans) :
    J'aime tout en ief, me lever quand je ne suis plus fatiguée, faire des recherches sur les sujets que j'aime, apprendre mon futur métier, être libre et ne plus subir.

    9 ans et demi (Desco en cp) :
    J'aime tout en instruction parce que je peux choisir mon travail, j’apprends en m'amusant, j'aime me lever à l'heure que je veux, j'aime être avec maman, je joue plus avec mes sœurs et j'ai le temps de jouer, on fait plus de sorties.

    Théo 12 ans (Desco en fin ce1)  :
    J'aime l'instruction en famille, on travaille moins qu'à l'école pour les mêmes résultats. On a des amis... des amis qui ne nous frappe pas en se pensant plus fort que nous.





    Témoignages des familles scolarisés