Contre-indications listées par l'arrêté de février 1952


Retour Sommaire


L'examen médical, qui est obligatoire avant vaccination, permet de vérifier qu'il n'y ait pas de contre-indications pour le patient.
Il existe 2 types de contre-indications : temporaire et durable.



« Les contre-indications temporaire font ajourner la vaccination ; leur durée doit être mentionnée. Elles s'appliquent notamment aux convalescents d'affections aiguës, aux sujets fébriles, aux porteurs de pyodermites ou d'eczéma, aux syphilitiques en évolution, aux sujets pour lesquels est signalé un virage de tuberculino-réaction datant de moins de douze mois. La grossesse et l'allaitement constitue également des contre-indications temporaires à la vaccination.

Les contre-indications durables éliminent notamment de la vaccination les sujets atteints de cancer, de certaines formes de maladies chroniques de l'appareil respiratoire, de l'appareil circulatoire, de l'appareil rénal, de l'appareil digestif, les glandes endocrines.

En cas d'épidémie, notamment de grippe, d'hépatite épidémique ou de poliomyélite, les séances de vaccination sont suspendues. »